De nos vies respectives

Il arrive régulièrement dans une discussion houleuse que l’une ou l’autre des parties — quand ce ne sont pas les deux — essaie d’obtenir l’ascendant sur le débat en y mêlant la vie privée d’un des protagonistes. Au delà du fait que cela est très souvent un immense écart fait dans la suite d’idées du débat, il faut que je vous explique pourquoi cela est strictement inutile avec moi.

Soyons simples, je ne vous connais pas. Nous sommes sur internet, je ne connais de vous que l’image que vous donnez au travers de l’avatar qui porte votre pseudo. Selon votre degré d’aisance avec tous les moyens de communications modernes et pour peu que j’en fréquente quelques uns également, il se pourrait que je connaisse certains détails de votre vie. Maintenant que je sais que vous avez croisé madame Michu dans la rue hier, je suis drôlement bien avancé. Surtout que je ne la connais pas plus. De toutes façons, cela ne m’intéresse guère. Avant de m’intéresser à votre vie, il faut déjà que j’estime un tant soit peu votre comportement sur le web. Et si j’en connais un peu, je me garderai bien de faire des insinuations bizarres. Parce que cela n’a jamais aucun intérêt dans un débat d’idées et parce que malgré le fait que je puisse être régulièrement désagréable, je sais rester correct.
Donc si vous n’avez pas le sentiment d’être un peu proche de moi, ne vous inquiétez pas. Votre vie privée ne m’intéresse pas. Aucune chance qu’elle termine détournée et souillée dans un débat sans rapport. Signez est la seule exception à cette règle mais ce n’est pas de ma faute s’il raconte sa vie à tout le monde. Par contre, si jamais il arrivait que je mette involontairement les pieds dans le plat avec une comparaison ou une idée qui vous froisse, prévenez moi par message privé. Il n’y a jamais une fois où je ne me suis pas excusé lorsque la raison était valable.

Maintenant, si je ne vous connais pas, il y a fort à parier que vous ne me connaissez pas non plus. D’ailleurs, même si je vous connais un peu, il y a aussi fort à parier que vous n’en savez guère plus sur moi que n’importe quel netophoniste un peu curieux. A la limite, si vous êtes réellement motivés, il doit être possible de croiser quelques trucs en suivant bien les divers endroits où je participe. Mais je doute que vous parveniez à me connaître réellement, même comme ça. Même les gens que j’appelle mes zamis en savent vraiment très peu. Il doit peut être y avoir une exception ou deux mais je les connais suffisamment pour savoir que ce n’est pas avec eux que j’aurais un souci.
Vous ne me connaissez donc pas. Pensez-vous réellement faire avancer le débat et mes idées en essayant de faire des allusions foireuses sur moi? Alors que vous n’avez absolument aucune chance de tomber juste? Allons, soyez sérieux et revenez aux vrais idées pour me convaincre. On économisera tous du temps comme ça.
Je profite de l’occasion pour rassurer quelques personnes. La personne qui se cache derrière Kak Miortvi Pengvin lui ressemble plutôt pas mal, avouons le. Il lui est arrivé de parler d’elle même à quelques reprises dans les précédents billets. En dehors de ses activités, cette personne se débrouille très bien dans la vie de tous les jours. Aucun problème psychologique ne lui a encore été diagnostiqué et ses parents n’ont jamais levé la main sur lui. D’ailleurs, cette personne a de bonnes relations avec toute sa famille et lui doit pas mal de choses (papa, maman, si vous me lisez, merci pour tout 😀 ). Comme son avatar, elle préfère s’exprimer à l’écrit qu’à l’oral parce que ça permet de prendre son temps pour tout. Discrète mais pas renfermée, la personne qui se cache derrière le pingouin mesure environ 1 mètre 85, ce qui ne fait pas d’elle une petite personne selon les standards usuels français. Et ça en décevra peut être d’autres mais ni l’un ni l’autre ne porte de caleçons à fleurs. Et ça ne dérange aucun des deux, avatar ou personne réelle, de passer pour un connard lorsqu’ils savent qu’ils ont pertinemment raison.
Et ne cherchez pas à en savoir beaucoup plus, j’ai horreur de parler de moi. Fin de l’étalage de ma vie privée.

Finalement, je crois que ce billet peut s’appliquer à tout le monde…

13 réactions dans “De nos vies respectives

  1. "Vous ne connaissez donc pas." Ah, la faute de frappe !
    Mais sinon, t'as bien raison de préciser que faut absolument rien prendre au sérieux, venant d'Internet en général. Sinon, je suis d'accord

  2. Si t'as posté un tel billet, c'est que quelqu'un t'a récemment fait chier avec ta vie privé, non ? 😀 En fait, Terminakak est un endroit où tu dévellopes des réponses longues et élaborées à toutes les attaques que tu peux subir ailleurs.

    … Par contre, méfie-toi : généralement, les gens peu futés qui s'en prennent à toi n'ont pas le courage de lire tes pavés – aussi intéressants soient-ils. Et maintenant, je comprends mieux pourquoi tu protèges de manière aussi maniaque certains aspects de ta vie privée : parce qu'elle est privée, après tout 😀

  3. Alors… Ce n'était pas tout à fait me faire chier avec ma privée. Dur dur de frapper juste sans la connaître (et c'est bien connu, je n'en ai pas). Par contre, un "débat" et un message privé se sont terminés sur cette thématique (quoi que, le MP était entièrement sur la personne derrière le pingouin).

    Et oui, ce blog est bien un endroit qui me permet de regrouper et développer tranquillement certaines de mes idées. Sur Netophonix ou ailleurs, ça n'aurait pas sa place alors qu'ici, je fais bien ce que je veux. Pour ce qui est de la longueur, ça fait parti de moi. Je sais que ça va repousser par mal de monde et j'ai la syntaxe lourde mais je suis comme ça. J'aime parler et écrire donc voilà ce que ça donne.

    Quelle vie privée? 😀

  4. Billet très intéressant. 🙂

    Le problème est que tout le monde n'est pas comme toi, et que cette vie privée, même si elle veut être gardée privée justement, peut ne plus l'être à cause d'autre(s) personne(s) de l'entourage de la personne concernée pouvant être un peu trop bavarde(s).
    Par exemple pour ma part, j'ai déjà vu quelques conversations me concernant, où ma vie privée était étalée en public sans, bien sûr, mon approbation.

    Garder quelque chose de privé pour soi ou pour un groupe de personnes oui, mais encore faut-il que ce groupe respecte cette confidentialité. 🙂

  5. Du tout, il ne s'agit pas de confidentialité ou pas. Il s'agit de savoir ne pas se référer à la vie privée (hypothétique ou pas) pendant une discussion qui n'a aucun rapport avec celle-ci. Par exemple dans le cadre typique d'une discussion ayant trait à la sagasphère.

  6. Presque. Après, on se balade d'en une nuance d'exemple autour de ce thème là mais que je souhaitais évoquer était le fait d'amener dans la discussion un fait relevant de la vie privée (réel ou supposé, peu importe) alors que cela n'a aucun rapport et aucun intérêt. Effectivement, ma vie privée influe sur mes actions ou mes avis à propos de ce que je fais sur internet mais elle ne peut être utilisée pour argumenter dans un débat car sans rapport. La question de la confidentialité d'un élément privé est une autre chose AMHA.

  7. J'aime beaucoup la différenciation entre l'avatar/pseudo et la personne. Généralement quand on est sur un forum on a l'impression de bien connaître les gens qui y participent alors que l'on ne connaît que les avatars.
    Et quand bien même on connaîtrait bien ta vie privé c'est absolument mal élevé d'attaquer les gens à ce sujet. La façon dont on vit et dont on mène sa barque ne regarde que nous.
    Il faut savoir faire la part des choses entre les contributions apportées par quelqu'un à une discussion, ses créations et sa vie (C'est un peu schizophrène comme démarche en fait).

    La preuve en image : Sur neto je lis ce que tu dis, ce qui me fait un avis sur ton avatar. Je lis tes blogs. Et pourtant aux joutes ce week end je ne suis pas venue te parler ( honte à moi, juste dit un bonjour en l'air), parce que j'avais l'impression que j'allais accoster quelqu'un que je ne connaissais pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *