De ma vilénie

J’ai tout récemment appris que j’étais un grand méchant vilain tyran anti-démocratique conservateur désagréable aux dents longues et manipulateur corrompu par mes relations sordides qui sèment un vent fétide au sein de la sagasphère et qui souhaitent la corrompre à leur guise. Non, c’est faux. D’abord, j’étais déjà au courant pour mes relations (vous vous doutez bien que c’est pour cela que je les ai choisies). Puis bon, c’est pas nouveau que j’ai mauvais caractère… Nan, plus sérieusement, je suis impliqué un peu à droite à gauche dans la sagasphère (voyez ici) et on pourrait finir par se demander ce que je recherche dans toute cette histoire. Promis, j’essaie de faire simple.

Par contre, je vais commencer par vous surprendre. Mais saviez-vous que je me considérais avant tout comme un auditeur de sagas mp3 comme les autres? Oui, oui. Un auditeur de sagas mp3 comme les autres! Bon, on ne va pas aller jusqu’à la matière noire mais disons comme un péon qui vient tout juste d’en émerger quoi. Pas plus important qu’un autre, rien… Un simple auditeur qui passe dans le coin qui regarde ce qu’il se passe ou ce qu’il se fait et qui reste à l’affût de la saga qui saura lui ravir les oreilles par une histoire qui bramahpoutre du poney magique à rollers et une technique honnête. Là, si vous suivez toujours, vous vous direz que c’est quand même relativement faux puisque je suis impliqué dans ma tonne de machins. C’est vrai que j’ai fait plus de choses dans la sagasphère que pas mal d’autres auditeurs.
Ce que j’ai fait dans la sagasphère depuis que j’y suis, c’est avant tout de partager ma passion. C’est dans cet esprit de petit plaisir tranquille que j’ai par exemple lancé MacP3. C’est pour ça que malgré le contenu de ce site, chaque fois que je le regarde, je me dis qu’au niveau du travail, ça manque quand même pas mal de sérieux. Me faire plaisir et éviter de (trop) me prendre le chou, voilà ce que j’ai envie de faire ici avant toute chose. Pour revenir rapidement sur mon histoire d’auditeur standard, j’ai toujours estimé que n’importe qui d’un peu persévérant pouvait faire la même chose que moi. Il y a eu plusieurs fois des projets semblables aux miens, seuls quelques uns sont encore actifs aujourd’hui mais ils ont tous ce point commun: l’envie de partager la passion de leur(s) créateur(s) pour la sagasphère.

Maintenant que vous savez ce qui me motive (on reparlera de mon égo plus loin), intéressons nous à la façon dont je veux partager ma passion. Pour tout ce qui concerne MacP3, je vous renvoie à mes deux billets « De l’avenir de MacP3.info » (1 et 2), la refonte à venir est justement une occasion de se questionner sur le fonctionnement de tout cela. Et de manière générale, que ce soit sur Netophonix, sur SynopsLive! ou sur d’autres sites, ma façon de partager ma passion est globalement la même: proposer des critiques les plus impartiales et constructives possibles, donner un coup de main là où je peux et simplement dire que j’aime lorsque je ne peux pas faire mieux. Au final, cela est un schéma assez simple. Et puis c’est celui qui m’est venu naturellement.
Pour les esprits chagrins, je m’attarde un petit peu sur la fameuse « critique impartiale et constructive ». J’ai en projet depuis un bon bout de temps de faire un article au sujet de la critique en général mais plus particulièrement dans la sagasphère. Bon, si vous ne l’avez pas encore lu, c’est que vous vous doutez bien que je ne parviens pas à l’écrire. N’espérez donc pas avoir une réponse parfaitement construite dans ce bout de paragraphe. Dans ce qui nous concerne ici, je vais simplement retenir que je suis pleinement conscient que c’est à travers mon point de vue que je vais proposer à mes lecteurs de découvrir ou redécouvrir une saga (d’ailleurs, j’espère que ce fameux lecteur en est bien conscient lui aussi). Et bien évidemment, ce n’est qu’un avis construit à un instant t. Je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas changer d’avis plus tard, en bien ou en mal d’ailleurs. C’est pour cette raison que normalement toutes les critiques de MacP3 sont signées et datées (au moins pour les dernières sur ce point là). Je suis également au courant que cela n’est qu’une critique parmi d’autres et que je ne suis pas la grande voix de la raison. Seulement voilà, c’est à mon lecteur de faire cet effort critique là. S’il gobe tout sans se poser de questions, ce n’est pas de ma faute. Et puisque l’on parle de faute, je sais que parfois une critique négative peut donner l’impression de porter préjudice à une saga dont on serait fan. Enfin, uniquement si elle est mal rédigée. Car normalement, une critique doit faire la juste part des choses. Bien sûr, il n’est pas possible d’écarter l’émotionnel lorsque l’on évoque une histoire (sans émotion, on parlera plutôt du dernier design pattern à la mode et encore…). Bref, il faut essayer de correctement marier le style, l’avis personnel et l’avis critique pour espérer faire une bonne article. Qui sera bien lue par le potentiel auditeur au fait de ces problèmes de rédaction.
Il y a également une histoire de choix qui entre en compte dans tout cela. Le nombre de sagas augmente très régulièrement. Certes beaucoup ne sont pas et ne seront probablement jamais terminées mais je pars du principe que toutes valent la peine d’y prêter l’oreille au moins une fois. Cependant, mon temps libre n’étant pas extensible à l’infini, il convient donc de faire un choix. Pour moi, il est simple: je commence par ce que j’aime. J’ai la prétention de croire que si quelque chose m’a plu, il y a des chance pour que cela vous plaise aussi. Y a pas de favoritisme: un créateur fait un bon truc et je l’ai écouté, il très probable que j’en parle. Et comme je vous disais tout à l’heure, mon avis n’est jamais définitif (comment pourrait-il l’être?) et il arrive parfois que je commence à évoquer une saga puis que j’arrête ou le contraire. C’est déjà arrivé quelques fois dans les news de MacP3. On pourra aussi me reprocher de ne pas parler plus souvent de petits nouveaux, ce à quoi je répondrai simplement: je ne parle que de ce que j’ai écouté. Je n’ai qu’une paire d’oreilles et une seule vie pour faire une montagne de choses. Donc je peux manquer de temps parfois (souvent même) et ne pas tout écouter. Comme je mets un point d’honneur à ne parler que de ce que je connais…
Voilà, je crois que ça suffira pour le moment au niveau des critiques. Une autre chose que je souhaite préciser dans ce billet concerne ma façon de travailler en groupe. Il y aurait probablement matière à faire un article complet à ce sujet mais je vais éviter d’en faire un pavé dans l’immédiat. Enfin, je vais essayer… Vous n’êtes pas sans savoir (et si ce n’est pas le cas, vous n’allez pas tarder à l’être) que je suis un libriste convaincu. Bon, j’en ai ma propre conception évidemment et donc je ne suis pas non plus un Richard Stallman en puissance. Alors, non, ce n’est pas un hors sujet. Comme tout ce travail d’équipe est un simple loisir, je trouve qu’il est préférable de s’inspirer de certaines des idées de ce mouvement de pensée pour s’organiser. Ainsi, chaque membre d’une équipe peut avoir son mot à dire et celui-ci vaut tout autant que celui des autres membres du groupe. La décision à retenir, après une discussion argumentée, est celle choisie par le plus grand nombre. Le « chef » n’étant là que pour sortir tout le monde d’une situation embourbée ou pour prendre une décision dépassant simplement le cadre du projet. Et même si j’aimerais être un peu plus carré sur certaines choses, je ne suis pas non plus un procédurier extrême: si quelque chose coule de source et marche bien, ne le compliquons pas par un processus bizarre. Laissons les trucs aller tranquillement. Tout ça, je pense le faire plutôt bien (que ce soit pour MagP3 ou le NetoWiki essentiellement). Là où je suis moins bon pour le travail en groupe, c’est que j’ai vraiment de gros problèmes de motivation parfois. Et ça, c’est pas très glop au niveau des dates limites… Mais bon, ce n’est pas la question ici.

Je pense que j’ai fait le tour pour tout ce qui est comment est-ce que je partage ma passion. Le seul point qui manque concerne la façon dont je m’implique aux projets qui ne sont déjà lancés avant mon arrivée. Alors, je ne sais pas si j’aurais vraiment fait le tour de tout avec ce que j’ai dit avant mais bon… Il faut bien avancer, n’est-ce pas? Grosso modo, lorsque je deviens un peu plus qu’un simple visiteur de site ou simple membre d’un forum, c’est qu’à un moment donnée, j’ai pensé que je pouvais me rendre utile autrement. C’est par exemple le cas sur Netophonix où je suis modérateur du forum (si vous trouvez que je suis un abominable censeur, merci de lire « Pourquoi est-ce que j’assume ma modération? ») et sysop du wiki. C’est aussi le cas pour SynopsLive! qui en plus m’offre la possibilité de réaliser un truc qui me fait extrêmement plaisir: pouvoir discuter de vive-voix avec les créateurs des sagas que j’aime. Lorsque j’intègre une équipe, j’ose espérer que celle-ci ne me recrute pas que parce qu’elle m’aime bien mais surtout parce que je fais du bon boulot. Ce n’est pas que je serais vraiment déçu si j’était pris parce que je suis quelqu’un d’agréable ou le pote du responsable mais franchement, de la part des personnes qui m’apprécient et que j’apprécie, je m’attendrais à plus de… De… De « principes » dirons-nous.

Maintenant, venons-en à mon égo. Je vais être honnête avec vous. Bien sûr que cela me fait plaisir de voir que les gens apprécient ce que je fais pour la sagasphère, bien sûr que ça me fait plaisir lorsque mon travail est mis en avant pour sa qualité, bien sûr que j’aime le fait qu’on m’apprécie. Mais franchement, ce n’est pas ce que je recherche en premier. Ainsi, je n’ai jamais fait de course aux visiteurs pour MacP3. Je me contente de faire de la promotion lorsqu’il y a un nouveau contenu de publié ou vraiment un changement majeur quelque part. J’ai toujours estimé que la façon la plus gratifiante d’être récompensé pour son travail, c’est lorsque les internautes se rendent sur votre site parce qu’ils savent qu’ils vont y trouver un contenu de qualité plutôt qu’ils viennent parce que la publicité leur conseille de le faire. Etre connu pour être connu, ça ne m’intéresse pas. Je veux qu’on sache qui je suis parce que j’ai fait du bon travail, c’est tout.
Et que l’on ne me ressorte pas mes participations à des sagas ou des monos mp3 pour me taper dessus. Je ne me suis absolument jamais proposé comme acteur et je ne me considère absolument pas comme tel (plusieurs personnes de #netophonix pourront vous parler des discussions que j’ai eu avec eux à ce sujet). Je ne réponds qu’à certaines propositions de personnes que j’estime profondément ou lorsque ce que l’on m’invite à jouer m’attire tout particulièrement. Et bien sûr, pour accepter, il faut que je pense être capable de pouvoir jouer le rôle en question. En tous cas, cela ne m’a jamais servi à me faire mousser. Bien sûr, j’apprécie que mon pseudo soit mentionné mais je n’ai jamais rien exigé en contre partie de mes enregistrements. Parce que je pense que c’est surtout à moi que l’on fait un cadeau. Et je ne suis jamais servi de ces rôles pour me mettre en valeur sur mes sites principaux. Tout au plus, j’en fais un entre-filet sur L’Art du Pingouin et puis voilà.
Là où je sais pertinemment que j’ai un petit défaut, c’est au niveau de mon caractère. Je le disais en ouverture de mon billet, je suis régulièrement grognon. Il est donc possible que dans ses situations, je me montre inutilement désagréable ou que je prenne une mauvais décision parce que choisie trop vite (ça ne m’arrive pas forcément que lorsque je suis de mauvais humeur par contre, je suis conscient que je peux commettre des erreurs). Si c’est le cas, il ne faut absolument pas hésiter à me contacter directement si c’est sur un espace public ou à me le dire dans le fil de la discussion en privé. Je ne suis pas fermé aux remarques non plus, tout comme il est possible de me convaincre par une discussion argumentée convenablement. En plus, je ne suis pas forcément très rancunier donc bon… Tentez votre chance plutôt que de me laisser dans mon erreur.

Bon, je crois que j’ai fait le tour. J’ai raté ma promesse de faire court et j’ai encore pondu un pavé. Tant pis pour vous. Je vais conclure ce billet avec une demande. Que vous soyez lecteurs pendant la période privée ou publique de ce billet, votre avis sur ma petite personne m’intéresse. Vous pouvez y aller sans concession, je trouve qu’il est intéressant de connaître l’impression que l’on peut donner parfois. C’est véritablement une chose que je ne parviens pas à juger par moi-même. En espérant que vous n’êtes pas mort d’ennui en arrivant ici quand même…

4 réactions dans “De ma vilénie

  1. Qui est Kak ? Un dictateur endurci comme voudrait nous le faire croire le Tigre au moment où je vous parle, ou un actif de la sagasphère qui se veut modeste et quelques fois grognon ? 😀

    La critique constructive est de mise pour ce genre de réponse. Certes tu es quelqu'un de très actif, que ce soit sur Netophonix, MacP3, le chan ou que sais-je encore, mais tu es surtout quelqu'un d'humain (bête pour un pingouin). No grosse tête, ton caractère fluctue en même temps que ta vie et tu ne passes pas ton temps à étaler ta vie privée au même titre que tes activités sagaspheriennes (et encore).

    Quand on me dit Kak, je pense à simplicité. Pas dans le caractère, mais dans la manière de faire. C'est binaire, ça passe ou ça passe pas, oui ou non, à un moment oui, après non, pour revenir au oui. Un désintérêt total pour les glands du channel, une serviabilité exemplaire dans les limites de ton temps et de ton savoir relativement étendu. Tout sourire, ou tout fatigué.

    C'est dur de te faire rire quand même… comme c'est dur de te faire aimer quelque chose, à mon sentiment. Peut-être qu'il en est autrement. Je ne serai jamais convaincu du résultat sur ta personne mais ça me va : tu sais dire quand quelque chose ne te convient pas, l'étiquette du créateur n'est pas associée à ses créations de telle sorte que si il fait du caca ça sera bien quand même. Il est sincère le Kak, il ne se triche pas, et il s'en fiche un peu des autres.

    Hormis le fait que tu sois un Mac user et qu'on ait beaucoup sympathisé ces dernières années, je t'ai toujours apprécié et considéré comme un grand. Au même titre que Stan que je pensais agé de 40 berges, Kak était le pingouin qui se battait pour son site web, fort intéressant, avec de la sagesse, de la justesse et une pointe d'humour qui ne me laissait pas insensible.

    Au final, Kak, c'est un mec bien, et un ami.
    Et je ne tolère pas qu'on dise des conneries sur des personnes que je considère comme mes amis.
    Fier que tu sois le Pingouin de Lakaille 🙂 (et c'est d'ailleurs pour ça que je t'ai choisi à l'époque).

  2. Tiens, la réponse me fait penser à une adaptation marrant de la citation qui est en entête du Framablog.
    « Mais ce serait peut être l'une des plus grandes opportunités manquées de notre époque si la sagasphère ne créait rien d'autre que de l'inimitié… »

    Finalement, c'est peut être un truc que j'ai oublié dans l'article parce que probablement, ce n'est pas quelque chose que je recherche volontairement. Mais oui, s'il y a bien un truc qui peut me rendre encore plus fier que mon travail, c'est bien de réussir à me faire des amis dans la sagasphère. J'y ai croisé un nombre non négligeable de personnes bien, voire très très bien même. D'ailleurs, il y a dans les lecteurs actuels de ce blog un bon nombre de personnes que je considère comme des amies… 🙂

  3. Kak, c'est un adorableuh pingouin qui cache son excès de gentillesse sous un masque de "j'men fous, bonne nuit". Tu es la personne la plus adorable et la plus sensée de la sagasphère, après moi, bien sûr. Et après Signez aussi. =DDD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *