Des reprises

Je ne suis moi même pas un très grand créatif et ce que j’ai pu bidouiller sur mon blog personnel ou sur mon compte deviantArt, je ne l’ai fait qu’en très grand dilettante. Ca m’amusait, m’occupait un peu mais cela ne revêtait pas forcément une importance capitale pour moi. Du coup, il y a quelque chose qui m’a toujours échappé dans les années que j’ai passées à fréquenter des créateurs de sagas mp3 : pourquoi est-ce que certains souhaitaient tellement enterrer leurs anciennes créations ? Comme aujourd’hui il s’agit d’une question que je me pose pour mes propres projets, je me demande si j’ai fini par comprendre.

S’il y a bien une chose que j’ai toujours comprise, acceptée et même encouragée, c’est par contre le fait d’abandonner un projet avant son terme. Comme certains le rappellent parfois avec énormément d’énergie, la saga mp3 est avant tout une passion exercée par des amateurs dont une des beautés réside dans l’absence de contraintes et de conventions. Une création correcte nécessite peut-être un peu de temps et d’application mais dans l’ensemble, y arriver ne demande pas un effort titanesque. C’est pourquoi, comme d’autres, j’ai toujours pensé que lorsqu’un projet devenait une corvée pour un créateur, il n’y avait aucune raison pour le poursuivre et éventuellement passer à autre chose. Et cela malgré les protestations que pourraient avoir certains auditeurs[1]. Si tout ceci est une passion, il faut que sa pratique reste plaisante.
Ainsi pour en revenir à mon sujet de départ, je comprends que l’on puisse vouloir abandonner un projet. Certains ne nous motivent plus, d’autres laissés en jachère pendant longtemps ne nous correspondent plus et d’autres ne nous plaisent plus. Il y a plus d’une raison de passer d’une occupation à une autre et toutes sont aussi bonnes les unes que les autres.

Par contre, pourquoi vouloir absolument faire disparaître un projet de la face du web ? Voilà qui m’a toujours dépassé. Faire disparaître une saga mp3 du web ne la fera pas disparaître des disques durs de vos auditeurs, ni de leur mémoire d’ailleurs. Si vous en avez parlé sur d’autres sites que les vôtres, pensez-vous vraiment que vous pourrez faire disparaître ces petits bouts de votre projet ? Sur Netophonix, la modération vous refusera très probablement de supprimer le topic de votre création parce qu’il n’y a aucune raison que les avis des auditeurs disparaissent. Et rien ne pourra empêcher ceux qui possèdent encore cette création d’en parler, de la faire découvrir à leurs amis, de rechercher éventuellement certains bouts qui leur manqueraient… Une œuvre culturelle — parce que je pense que les sagas mp3 en sont aussi — fait partie d’une mémoire collective dès sa publication. Alors espérer la faire disparaître en fermant un site web m’a paru toujours très illusoire[2].
Cela dit, je commence tout de même à percevoir certaines des raisons qui pourraient pousser un créateur à vouloir faire table rase. Dans mon cas personnel, j’ai envie de relancer Chez Как мёртвый пингвин, mon blog personnel. Mais sa forme actuelle ne me correspond plus. Je sais pertinemment que je ne pourrai plus blogguer comme je l’avais fait. Ma vie a changé, moi aussi et j’ai maintenant envie de parler un peu plus de technique. Ce qui est né comme la suite de L’art du Pingouin, j’ai envie de le transformer en Les techniques du Pingouin[3]. Je pourrais créer un nouveau blog ailleurs et conserver l’ancien à côté. Mais voilà, l’adresse chezkmp.macp3.info correspond toujours à ce que je souhaite faire et il y a tout de même des choses que j’aimerais conserver[4]. Je pourrais alors imaginer faire un tri dans mes anciens billets, tenter de remettre certaines choses en forme, essayer de conserver ce qui avait plu… Seulement, cela demanderait une énergie considérable qui ne serait pas dépensée dans le nouveau projet qui lui me motive et qui risquerait alors d’en pâtir. Et ce n’est jamais ce que l’on souhaite au moment de se relancer. Il ne s’agit pas pour autant du choix de la facilité. Lancer un nouveau projet sur des bases neuves me paraît aussi difficile que de tenter de renaître d’un passé révolu.
Je crois donc que je comprends donc aujourd’hui une partie de ce qui m’échappait alors. Pousser une partie de son passé sous les tapis est peut être un bon moyen de repartir vraiment sans traîner un boulet au pied. C’est aussi prendre une grande bouffée d’air frais pour continuer à avancer.

Une dernière petite chose avant de clore ce billet. Un membre de Netophonix s’interrogeait sur la route à prendre — poursuivre une projet entamé ou partir vers de nouvelles idées — et a ouvert un sujet en réactions rapides pour recueillir l’avis d’autres créateurs. Etait-ce une bonne idée ou était-ce un nouveau TALC pour égocentrique ? De ma récente expérience de réflexion sur le sujet, je pense que ce n’était pas une mauvaise idée. Finalement, nous ne sommes jamais seuls à nous poser ses questions là et tenter de les appréhender avec quelques idées venant d’avis extérieurs ne peut pas être une mauvaise chose. Et je pense que c’est ce que nous avons tenté tous les deux. Nous n’avons simplement pas les mêmes moyens pour faire résonner nos idées. J’avais ce blog, il avait Netophonix. Et avouons qu’y parler d’un sujet qui touche sans doute tous les créateurs de sagas mp3 à un moment ou un autre, ce n’est jamais complètement un topic à la con.


  1. Pour autant, ne pas prendre en compte les protestations des auditeurs ne veut pas dire ne pas leur expliquer la raison de l’abandon d’un projet. La majorité des auditeurs est en mesure de comprendre alors autant laisser un petit mot d’explications sur la porte que l’on vient tout juste de fermer.  ↩
  2. En plus du fait que j’ai toujours bien aimé voir les progrès de ces créations. Tout n’est jamais parfait au premier jet et voir tout le chemin parcouru est une chose que je trouve rassurante en plus d’être la marque d’un certain sérieux.  ↩
  3. Je vous rassure, la nouvelle version ne prendra pas ce nom. Aucune chance.  ↩
  4. Ma mise en ligne du code source de Bender, certains billets plus ou moins techniques, la publication des pochettes de sagas mp3 mais aussi le référencement du blog. Ce blog existe déjà ailleurs sur le web et plus important encore, dans la tête des gens. Tous ne se retrouveront pas dans cette future nouvelle version mais exister auprès des internautes est une chose à ne pas négliger.  ↩

6 réactions dans “Des reprises

  1. Je suis presque de ton avis.

    J’ai été moi aussi étonné que certaines personnes, je l’avais dit sur un topic, ne veule plus diffuser sa saga mp3, c’est malheureusement son droit. Je tiens à rappeler une chose, dans les sagas les plus écoutées, il y en a des pas terribles techniquement. Ce qui compte je pense, comme dans un film, ce n’est pas les moyens de productions mais ce qui ressort de celui-ci. (Banal Fantasy est surtout incontournable pour son humour. J’ai aimé Les Prêtres du Scaphandre Enchanté il y a peu, alors que techniquement c’est tout de même en deça de ce qui se fait aujourd’hui).
    Sur ce que tu dis en conclusion de cela, faire table rase du passé etc, ça marche pour ton blog, mais ton blog, comme tu l’as justement souligné, ce n’est pas une oeuvre comme une saga mp3 pourrait l’être. Donc au final ça se tient pas, et je persiste à dire, enterrer une saga ancienne, ne la fera ni disparaitre, ni oublier. Repartir de zéro, est à mon avis souvent une solution assez lâche pour éviter la peur d’être comparé à soi-même et à son soi-passé, entre autres.

    Je suis d’accord pour le topic dont tu parles à la fin, je trouve que ça fait du bien à tout le monde et qu’il n’y avait rien de strictement personnel. Je pense que les collectifs d’écrivain font la même chose, ils se parlent, se demandent s’ils doivent persister, etc.

    1. Cette réflexion ne tient absolument aucun compte de la qualité de la création de l’œuvre en question. En fait, je ne vois pas bien pourquoi ça entrerait en ligne de mire.

      Maintenant, est-ce que mon blog est différent d’une saga mp3 ? De mon point de vue, absolument pas. Pour le public, il est certainement très différent mais ici ce qui compte est le rapport que peut avoir le créateur à son travail. Quand il s’agit d’une création artistique (ou technique à la limite), nous ne sommes pas sur le plan personnel et je pense pas qu’il soit malsain de décider d’oublier une partie de son passé. Je ne parle pas le renier – je n’ai aucun regret sur mon travail – mais tout simplement de le détacher complètement de nouveaux travaux pour ne pas le traîner comme un boulet. Oui, le faire disparaître pour tenter de le faire oublier des mémoires est idiot en plus d’être inefficace. Par contre, le faire disparaître pour se permettre d’avancer différemment n’est pas la même chose. Ce qui est tout de même bien différent de la lâcheté, tu me l’accorderas. Et c’est une chose dont on peut avoir besoin.

  2. Ton propos sur le partage me surprend.

    D’abord, le droit d’auteur. Sauf si l’auteur a explicitement précisé qu’il mettait son oeuvre sous licence autorisant la copie, le partage dont tu parles seras probablement illégal.
    Même si je doute qu’un auteur de saga mp3 intente un procès, ce que tu tiens comme évidence me semble donc problématique.

    Ensuite, l’exemple de JBX le montre, il est très dur de retrouver la version 1 de l’épisode 1. Et si JBX arrive à faire disparaitre un fichier, je doute que ça pose problème à la majorité des autres créateurs qui n’ont pas sa notoriété.

    Enfin, quid du respect de l’artiste, rapport à sa demande de non partage ?

    1. Tu es terriblement terre à terre et tu te méprends terriblement sur le fond de ma pensée. Je sais que je ne suis plus très actif sur le net ces derniers temps mais ne pas respecter la volonté des auteurs est assez loin d’être mon genre, si jamais, tu tombes sur certains de mes messages, tu pourras le constater.

      Cela dit, cela ne m’empêche pas d’être réaliste et il faut que tu le sois aussi. Beaucoup des auditeurs très actifs sont aussi des collectionneurs compulsifs et tu sais que rien n’arrête un collectionneur à qui il manque une pièce. Et si je prends un internaute moyen au hasard, il y a des chances énormes pour qu’il se fiche de la volonté du créateur et partage quand même une saga mp3 s’il a envie de le faire (en général, c’est parve qu’il l’aime bien justement). Et il n’y aura aucun manque de respect dans écus deux choses. Et comme il n’y a aucune différence à ce niveau entre une saga mp3 et le dernier film Marvel, c’est la même choses pour toutes les œuvres culturelles.

    2. J’assume totalement le côté terre à terre. Encore que je sois prêt à laisser tomber tout le côté légal de mon commentaire pour rester sur le point qui me semble important.
      Certes, ça ne changera rien aux actions des collectionneurs, mais je ne fais pas un commentaire de blog pour changer le monde, juste pour échanger des idées, donc ça ne me gène pas. (Accessoirement, le sujet m’intéresse beaucoup, vu que je peux penser à certaines de mes créations que je suis content d’avoir vu disparaître du net)

      Je vois une énorme différence entre le dernier Marvel et le sujet du billet. Le premier cherche à diffuser autant que possible son oeuvre, le second cherche à ce que ça soit fait le moins possible. Cependant, je reconnais que dans les deux cas, la conséquence est qu’ils refusent le partage gratuit de l’oeuvre – je ne sais pas si on peut en conclure que « c’est la même chose ».

      Ceci dit, je crois que la bonne comparaison cinématographique serait « STAR WARS HOLIDAY SPECIAL ». Je sais que les collectionneurs le veulent. Je trouve ça triste quand même.

      Une dernière question que j’ai oublié de poser, c’est quoi « TALC » ?

    3. TALC, c’est un topic à la con. Je voulais insérer un acronyme pour l’expliciter mais Byword (l’outil avec lequel j’ai rédigé cet article) ne supportait pas la syntaxe multimarkdown de WordPress pour cette possibilité (*[TALC]: Topic A La Con). Et comme ce logiciel envoie de l’HTML vers WordPress pour la publication, je ne voulais pas pourrir mon article (je suis encore en phase de construction de mon environnement).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *